Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'oeil d'une blonde

L'oeil d'une blonde

Un blog journalistique écrit par une jeune femme blonde sur l'actualité en Bretagne dans un premier temps.


Un samedi au Festival des Luttes.

Publié par L'oeil d'une blonde sur 24 Juillet 2017, 14:44pm

Catégories : #projets miniers

Alors que la société Variscan Mines était reçue la semaine dernière à l'Elysée, les militants anti-mines se sont retrouvés ce week-end à Plongonver (22) pour la deuxième édition du Festival des Luttes.

Samedi 22 juillet, une banderole au Festival des Luttes à Plongonver (22).

Samedi 22 juillet, une banderole au Festival des Luttes à Plongonver (22).

Organisé par le Collectif Douar Didoull, les festivités ont commencé dès le vendredi dans le bois de Coat-an-Noz. Un fest-noz forcément! Nous sommes en Bretagne! Mais les bretons ne sont pas seulement là pour danser.

C'est sous la pluie que L'oeil d'une blonde et son équipe arrivent sur le site ce samedi 22 juillet 2017. Nous sommes accueillis par une charmante demoiselle qui résume bien l'ambiance. Le sourire aux lèvres, elle échange avec nous naturellement.

La nature. C'est en grande partie pour elle que des conférences, ateliers et projections de films ont lieu aujourd'hui.

La journée commence par la présentation des différents collectifs créés contre les projets miniers en Centre Bretagne. Douar Didoull pour Loc-Envel, Vigil'Oust pour Merléac. On nous explique que rien n'a filtré de la rencontre entre Variscan et l'Elysée qui s'est déroulé la semaine précédente. Quant aux élus, "ils devaient passer ce matin mais ils sont très pris". Une annonce accueillie sans surprises par les militants qui semblent bien avoir conscience que les politiques repointeront le bout de leur nez uniquement aux prochaines élections.

 

Un militant célèbre invité.

 

Dans l'après-midi, nous assistons à un atelier nommé "désintoxication de la la langue de bois". Animé par qui? Franck Lepage! Militant dit de l'éducation populaire (1)  connu pour ses conférences gesticulées.

"On dit plus un socialiste, on dit une personne de petite conviction", plaisante l'ancien directeur des programmes à la Fédération Française des Maisons des Jeunes et de la Culture. Des rires fusent dans la petite salle pleine. Franck Lepage vient d'utiliser un pléonasme: une répétition de termes ou expressions ayant le même sens . Cette catégorie de mots est régulièrement utilisée par le système pour déshumaniser des individus. On ne dit plus handicapé, on dit personne à mobilité réduite par exemple. "Par contre on ne dit pas homme de ménage ou tyranne", fait remarquer une dame dans la salle.

C'est avec des pléonasmes donc mais aussi des euphémismes (2), des oxymores (3), des antiphrases (4), des sigles (5) et des anglicismes (6) que la langue de bois serait constituée.

 

Franck Lepage lors de l'atelier "désintoxication à la langue de bois".

Franck Lepage lors de l'atelier "désintoxication à la langue de bois".

Concerts et démonstration scientifique.

 

Pendant que les participants à l'atelier "désintoxication de la langue de bois" s'adonnent à des exercices d'écriture, nous assistons à une conférence sur la pollution des sols.

Toute pollution de surface se généralise dans les milieux souterrains. Les sols bretons étant rocheux, il existe de nombreuses failles et un plus grand risque pour l'environnement. Si des mines sont exploitées sur les sites de Loc-Envel, Merléac et Silfiac, la pollution des sols s'étendrait de la baie de Brest à Paimpol, Lannion et Redon. Les besoins des grandes villes étant importants en eau, elle pourrait même aller jusqu'à Rennes. Un avertissement qui sonne comme une alerte rouge pour un spectateur: "ils ont accordé un permis minier en Ille-et-Vilaine également". Ce à quoi le scientifique répond: "c'est pour cette raison qu'il faut sensibiliser les politiques. Qu'ils comprennent comment ça marche avant de lancer des projets".

De retour avec Franck Lepage, c'est avec légèreté et amusement que chaque groupe présente son travail d'écriture. Les uns se mettent en scène lors d'une conférence confrontant un habitant qui souhaite plus de transparence sur le projet minier et un porteur du projet qui tente de perdre son interlocuteur à l'aide de mots incompréhensibles. Les autres inventent des sigles tels que "CRS. Cours et Remonte ton Slip!"

Puis la soirée se termine sous chapiteau avec la présence de groupes de musique plus ou moins connus. Les Clébards, Boris Viande ou encore Easy Peasy qui est le coup de coeur de L'oeil d'une blonde. Mélangeant hip-hop et musiques balkaniques, les quatre hommes vous emmènent avec eux dans leur folie jouissive. Ils nous étonneront même avec une reprise du dessin animé Aladdin: Prince Ali.

 

L'oeil d'une blonde.

 

1. L'éducation populaire consiste à décrypter les rapports de domination, à prendre conscience de la place que l'on occupe dans la société, à apprendre à se constituer collectivement en contre-pouvoir, à expérimenter sa capacité à agir.

2. Un euphémisme atténue certaines idées ou certains faits qui auraient quelque chose de brutal ou de déplaisant à être entendues.

3. Un oxymore est une figure de style qui réunit deux mots en apparence contradictoires.

4. Une antiphrase est une manière de s'exprimer consistant à faire usage, par ironie ou euphémisme, d'un mot ou d'un groupe de mots signifiant le contraire de ce que l'on pense.

5. Un sigle est une abréviation formée par une suite de lettres qui sont les initiales d'un groupe de mots.

6. Un anglicisme peut être un mot, une tour syntaxique ou un sens de la langue anglaise introduit dans une autre langue.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents