Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'oeil d'une blonde

L'oeil d'une blonde

Un blog journalistique écrit par une jeune femme blonde sur l'actualité en Bretagne dans un premier temps.


Où en sont les projets miniers en Bretagne?

Publié par L'oeil d'une blonde sur 16 Juillet 2017, 15:11pm

Catégories : #projets miniers

Un peu plus de deux mois ont passé depuis l'accession d'Emmanuel Macron au trône jacobin. J'avais pour projet d'étudier le personnage. Notamment sa volonté affichée et assumée de relancer l'industrie minière en France administrative. Il est temps de faire un point...

Manifestation de la population à Merléac contre les permis miniers le 13 juin 2017, photographie du Peuple Breton.

Manifestation de la population à Merléac contre les permis miniers le 13 juin 2017, photographie du Peuple Breton.

Le 15 juin 2017, la Confédération Paysanne 56 (Morbihan) appelait l'ensemble du monde agricole à se mobiliser contre les permis d'exploration minières en Bretagne. Entendez par là les syndicats, les organisations professionnelles agricoles et la chambre d'agriculture. Un message qui faisait planer le spectre de la révolte des Bonnets Rouges.

D'autant plus lorsque le 23 juin, la construction d'une tour de guet dans la forêt de Coat-an-Noz (Côtes d'Armor) fut lancée. Le panneau qui l'arborait déclarant clairement les prémices d'un futur Notre-Dame-des-Landes: "Forêt sous surveillance populaire".

"C'est un symbole. On veut montrer qu'on veille sur ce site, jour et nuit", affirmait un membre du Collectif Douar Didoull au journal Ouest-France.

 

Quand les élus prennent conscience de leur pouvoir.

 

Le même jour, le Conseil Régional de Bretagne votait à l'unanimité un voeu de demande d'abrogation des permis miniers en Bretagne.

Un voeu que le Conseil Départemental des Côtes d'Armor adoptait à son tour à l'unanimité le 26 juin 2017. "L'obsolescence du code minier actuel, dont la dernière grande réforme date de 1994, qui ne prend pas en compte les dernières normes européennes en matière d'information du public, de droit à la concurrence et de condition d'octroi des autorisations de prospection, d'exploitation et d'extraction" étant un des trois points justifiant cette demande.

Une volonté de réforme du Code Minier également préconisée par Emmanuel Macron lorsqu'il était encore Ministre de l'Economie. Celle-ci devrait se concrétiser en septembre prochain comme l'a annoncé Nicolas Hulot.

 

Une bataille gagnée ne signifie pas la fin de la guerre.

 

" A la demande de la Région Bretagne, la société Variscan Mines suspend ses activités de recherche minière en Bretagne et participera à une rencontre ministérielle avec les parties prenantes", indiquait dans un communiqué la société détentrice des permis miniers de Loc-Envel (22), Merléac (22) et Silfiac (56) le 16 juin 2017. Soit sept jours avant le voeu du Conseil Régional de Bretagne...

Ce qui signifie que ce ne sont pas véritablement les élus qui ont gagné cette première bataille mais bien le peuple. L'engin artisanal ayant explosé en mai 2016 devant le siège de la société Variscan Mines à Orléans y aidant. Des inscriptions en breton y avaient été taguées sur les murs: "Diwall ta Variscan/ Fais gaffe Variscan".

Depuis, l'association Vigil'Oust a été reçue à l'Elysée par Antoine Peillon, conseiller énergies et environnement. Les deux représentants de l'association, Lucie Guillot et Emmanuel Louail, étaient accompagnés et soutenus dans leur démarche par Thierry Burlot et Olivier Allain, vice-présidents de la Région, en charge du projet ainsi que par le député de la circonscription de Loudéac-Lamballe, Marc Le Fur.

"Le mot abrogation n'a pas été prononcé mais on avance dans le bon sens", déclarait le député. "Instruction a été donnée au préfet des Côtes d'Armor d'interdire les forages jusqu'à nouvel ordre. Par ailleurs, les deux ministres compétents sont chargés d'organiser une rencontre interministérielle sur le projet".

Affaire à suivre donc...

 

L'oeil d'une blonde.

Commenter cet article

TRUBLET Colette 19/07/2017 09:13

Avoir conscience de ce qu'on peut faire pour promouvoir une démocratie de proximité peut aider nos élus à retrouver leur vocation d'utilité publique. Ils se laisseront moins enfariner pas les lobbies, enfin peut-être !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents