Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'oeil d'une blonde

L'oeil d'une blonde

Un blog journalistique écrit par une jeune femme blonde sur l'actualité en Bretagne dans un premier temps.


Le réveil du Parlement de Bretagne.

Publié par L'oeil d'une blonde sur 27 Septembre 2016, 11:52am

Catégories : #parlementdebretagne

Le samedi 10 septembre 2016, l'association Kelc'h An Dael (Cercle du Parlement) organisait une réunion d'information publique à Dinan sur les futures élections nationales bretonnes.

Logo de l'association Kelc'h An Dael (KAD)

Logo de l'association Kelc'h An Dael (KAD)

Il est 15h30 quand Jean-Loup Le Cuff, président de l'association Kelc'h An Dael (KAD), prend la parole devant une assemblée de trente individus. Certains sont venus par curiosité, d'autres sont véritablement intéressés par le projet.

"Nous sommes un peuple, nous sommes une Nation", déclare M. Le Cuff. En effet, la Bretagne était indépendante jusqu'en 1532 et autonome jusqu'en 1789. Mais le Parlement de Bretagne n'a jamais voté sa dissolution et est donc aujourd'hui, toujours reconnu selon le droit international.

Considérant la République française comme une "démocratie oligarchique", cette association souhaite réveiller le Parlement de Breizh et ainsi donner la possibilité aux bretons d'exister par eux-mêmes.

Quel est le rôle de KAD?

KAD est une association "ouverte à tous les patriotes et démocrates bretons". Elle a été créée en 2012 dans le but d'unir la population armoricaine des cinq départements. Une mission réussie puisqu'elle a eu autour de sa table tous les partis bretons de l'extrême gauche (Emgann) à l'extrême droite (Adsav).

Son rôle consiste à mettre en place la logistique qui va, "avec l'aide de toutes les bonnes volontés", mettre en place les conditions électives et démocratiques pour "être dans la continuité de 1789" et ainsi rendre possible l'installation du Parlement de Bretagne le samedi 17 décembre 2016. "Les impôts bretons servent les intérêts français en Bretagne", dénonce Jean-Loup Le Cuff. "Il faut causer et décider ensemble de tout ça".

Des élections nationales bretonnes en novembre 2016

Kelc'h An Dael a pour objectif l'inscription de 330 électeurs. C'est peu par rapport à la population bretonne mais "c'est beaucoup au niveau de la représentation du peuple dans sa diversité".

Tous les bretons, dont les parents le sont aussi, peuvent s'inscrire sur les listes électorales mais pas seulement. Les bretons de cœur, qui vivent et travaillent en Bretagne, ainsi que chaque individu de la diaspora bretonne peuvent également y participer.

Afin de justifier une participation à hauteur de 10€ par électeur, le président de KAD insiste sur le fait que les élections nationales françaises sont payées par nos impôts. "C'est la moitié d'une cotisation annuelle pour adhérer à une association qu'on demande pour toute une vie", ajoute-t-il.

Cette élection se déroulera en trois temps: un compte-rendu public de la liste des candidats et de leurs professions de foi sera publié le vendredi 30 septembre sur le site internet de KAD (1). Un événement qui lancera la campagne électorale des potentiels futurs parlementaires. Puis, les votes auront lieu du 1er au samedi 26 novembre 2016 par courrier postal voire par internet. "Il suffit simplement de rayer les candidats pour lesquels vous ne souhaitez pas voter", précise Jean-Loup Le Cuff. Tous ces bulletins seront conservés dans une urne jusqu'au dimanche 27 novembre, jour du dépouillement et du vote physique.

Les candidats

Ceux et celles qui souhaiteraient se présenter comme candidat doivent être majeurs depuis au moins le mois d'août 2016. Une participation de 50€ est demandée ainsi qu'un casier judiciaire vierge de toutes condamnations de droit commun (atteintes aux biens privés et aux personnes). "Les condamnations d'ordre politique (atteintes aux biens publics) par la justice française pour une action en faveur de la Bretagne ne sont pas un obstacle pour se présenter. (...) En d'autres temps, ces condamnés auraient été ou seront appelés "résistants à l'oppression", et c'est pour qu'il n'y ait plus besoin d'arriver à de telles extrémités (...), que la représentation parlementaire nationale bretonne est justement réactivée", informe l'association KAD sur son site internet.

Elus pour 3 ans, les parlementaires ne pourront pas être des membres de Kelc'h An Dael. L'association organisatrice étant vouée à devenir un Conseil d'Etat.

Une prochaine réunion d'information publique se déroulera à Camlez (Lannion), le samedi 1er octobre à 15h au Couvent Alternatif.

L’œil d'une blonde.

1. Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://www.parlementdebretagne.org/

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents