Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'oeil d'une blonde

L'oeil d'une blonde

Un blog journalistique écrit par une jeune femme blonde sur l'actualité en Bretagne dans un premier temps.


Avoir un enfant autiste en France.

Publié par L'oeil d'une blonde sur 18 Juin 2016, 15:32pm

Catégories : #autisme

Pierre-Marie et Annie Le Cagnec
Pierre-Marie et Annie Le Cagnec

Annie Le Cagnec est une maman célibataire de quatre enfants, dont deux vivant toujours au domicile familial, travaillant à Pôle Emploi. Il est déjà difficile d'élever seule ses enfants, mais qu'en est-il lorsqu'on apprend que l'un d'eux est autiste?

C'est dans un HLM d'un petit bourg des Côtes d'Armor qu'Annie me reçoit avec le sourire. Elle commence par me présenter sa chienne Fauve, puis les trois chats qu'elle a recueilli depuis qu'elle a élu domicile à Calorguen. Ce souci de l'animal, Annie l'a aussi pour les humains. En particulier depuis qu'elle a découvert que son fils cadet, Pierre-Marie, était autiste.

Les premiers signes

Alors qu'elle est enceinte de son dernier enfant, Annie remarque que le comportement de Pierre-Marie, âgé de 18 mois, n'est plus le même qu'avant. Il ne répond plus quand on l'appelle, a le regard qui ne suit plus et fait des alignements: "il avait des petites voitures et il les rangeait les unes derrière les autres", nous raconte Annie. Inquiète de l'isolement soudain de son fils, la lorientaise d'origine décide de prendre rendez-vous pour des tests auditifs. Des tests qui ne révéleront aucune anomalie. Pierre-Marie est donc envoyé chez une pédopsychiatre à St Malo: "dès le deuxième entretien, elle passait des coups de téléphone car elle ne se sentait pas capable d'aider mon enfant seule".

Pendant ce temps là, il n'est plus possible pour Annie de laisser son fils à la garderie et il n'est pas envisageable non plus qu'il intègre une école. Il s'allonge dans la rue, crie, tourne en rond... Il ne parle même plus. "C'est seulement lorsqu'il a eu 4 ans que le CMPEA (centre médico-psychologique pour enfants et adolescents) de Dinan m'a annoncé que Pierre-Marie était autiste".

Commence alors cinq années d'hôpital de jour où le petit bonhomme peut enfin étudier. Annie engage également une jeune femme qui passe du temps avec Pierre-Marie en utilisant une méthode dite des 3i (1): "elle l'emmenait dans les grandes surfaces pour qu'il s'habitue à voir du monde, lui faisait faire de l'équitation...etc".

Un parcours scolaire semé d’embûches

A l'âge de 9 ans, Pierre-Marie sait lire et écrire. L'entrée au collège se passe bien et l'enfant semble avoir confiance en son AVS (2). Tellement qu'il va lui confier, dès son entrée en 4ème, le harcèlement qu'il subit de la part d'autres élèves. A mon grand étonnement, Annie ne sera pas mise au courant de ce problème: "je l'ai découvert au moment où Pierre-Marie ne voulait plus aller en cours. Tout ce que m'a répondu son AVS quand je lui ai demandé des explications, c'est qu'il était noté dans son contrat qu'elle n'avait pas le droit d'avoir de lien avec les parents". Drôle de concept me direz-vous... Mais passons!

Pierre-Marie retourne au collège en 3ème. Il a pris du retard. On propose donc à sa maman de l'intégrer en classe ULIS au lycée La Fontaine des Eaux à Dinan. Annie se renseigne alors auprès de la responsable de cette classe: "elle m'a clairement dit, comme le proviseur du lycée d'ailleurs, que ce n'était pas un dispositif adapté aux autistes. J'ai donc voulu faire marche arrière". Et là... Comble du professionnalisme, le proviseur du collège menace la mère célibataire: "si vous ne l'envoyez pas en ULIS, je ne valide pas ses vœux pour l'année prochaine". La situation se débloquera uniquement grâce à l'intervention d'associations ainsi que celle d'un médiateur, ancien médecin scolaire payée par Annie pour l'occasion.

L'année prochaine, Pierre-Marie commencera un Bac pro SEN (système électro-numérique) où il suivra des cours accompagné d'une nouvelle AVS et des ateliers en autonomie. "Il a réussi ses deux brevets blancs, a 13 de moyenne et j'ai eu de bons retours pour chacun des stages qu'il a effectué", se réjouit Annie. "Quand il était petit si je m'étais arrêtée au diagnostic, j'aurais perdu confiance et je n'aurais pas autant d'espoir qu'aujourd'hui pour l'avenir".

Une mère courage qui alerte

Annie a toujours géré cette situation seule. Son ex mari était patron-pêcheur, il n'a jamais été véritablement présent à la maison. Séparée depuis les 9 ans de Pierre-Marie, elle n'a jamais baissé les bras mais évite de trop penser à l'avenir: "on est tellement peu aidé... L'hôpital de jour à Dinan a demandé du personnel supplémentaire mais ça leur a été refusé. Du coup, ils sélectionnent les patients. S'ils estiment que l'enfant ne va pas évoluer, ils ne le prendront pas en charge". Un drame qui laisse seulement deux possibilités aux parents: l'hôpital psychiatrique ou la maison.

L’œil d'une blonde.

1. Basée sur le jeu, la méthode des 3i eest employée le temps que l'enfant s'éveille et passe par les phases du développement de 0 à 3 ans qu'il a occulté.

2. Une AVS (auxiliaire de vie scolaire) est une personne recrutée pour aider à la scolarisation de jeunes porteurs de handicaps.

Commenter cet article

nassera 18/06/2016 22:29

bonjour et merci pour votre témoignage mere d un enfant autiste âgée de 6 ans j ai choisi une IME j attend une place en attendant il est en sessad 12 h école ordinaire depuis 3 ans il n'a jamais fait une année juste trois mois maximum par années d'école maternelle ordinaire trop irrégulière faute d'absence avs pas motivée il ne parle pas juste des répétitions le graphisme il commence a peine du griffonnage on m a proposé une classe ulis j ai refusé catégoriquement je tien et j attend l IME je ne travail pas j accompagne mon fils au sessad et je reste dispo les jour nombreux ou l avs et absente votre témoignage me réconforte dans mon avis sur les classes ulis merci

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents